Agriculture urbaine

L’agriculture urbaine est une pratique émergente d’activités agricoles (ex. : apiculture, élevage, jardins potagers, aquaculture) effectuées en milieu urbain. Elle favorise l’approvisionnement local, améliore l’autosuffisance alimentaire, supporte le circuit court et sensibilise la population des villes sur les défis de l’agriculture. Apprenez-en plus dans cette page.

La pratique de l'élevage (ex. : poules, lapins) n'est actuellement pas autorisée sur le territoire pour des raisons sanitaires et de contrôle animal.

Jardins potagers

À Saint-Lambert, nous reconnaissons la production alimentaire comme une activité urbaine à part entière. Nous souhaitons ancrer sa pratique dans la dynamique de la ville et vous encourager à faire de même. C’est pour cela que nous travaillons, entre autres, à créer de nouveaux espaces de jardinage et à réévaluer certains règlements municipaux pour favoriser l’implantation de projets (ex. : les jardins comestibles en façade des résidences).

Nous proposons aussi parmi nos activités des formations en agriculture urbaine dans le but de rendre ces pratiques plus accessibles et nous organisons des événements pour stimuler la vie communautaire autour de l’agriculture urbaine.

L’agriculture urbaine comporte de nombreux avantages :

  • Embellir du territoire : ces espaces aménagés verdissent le territoire et apportent des couleurs et d’odeurs agréables
  • Protection de l’environnement : tout espace vert contribue à réduire les ilots de chaleur, absorbe les eaux de pluie et contribue à la qualité de l’air
  • Autonomie alimentaire : les aliments récoltés apportent de la nourriture, en plus d’être bons pour la santé en étant biologiques
  • Socialisation : réaliser cette activité permet de faire de belle rencontre et d’échanger, surtout lorsque faite dans un jardin collectif ou communautaire
  • Sensibilisation : c’est l’occasion d’en apprendre davantage sur cette activité essentielle à notre survie et sur les différents aliments propices à notre climat

Au cours des dernières années, la Ville de Saint-Lambert a mis sur pied plusieurs projets d’agriculture urbaine. En voici un aperçu :

  • La communauté lambertoise a accès à un jardin communautaire, rénové en 2019, au parc Lespérance de plus de 100 parcelles.
  • Un espace comestible a été aménagé au parc Mercille en 2019 avec des arbres et arbustes fruitiers accessibles à tous.
  • Depuis 2018, la Ville de Saint-Lambert soutient le Réseau écocitoyen pour les projets de jardins collectifs du parc Saint-Denis et devant la résidence pour aînés Serenity.
  • Depuis 2021, un parcours de bacs potagers a été aménagé à partir du parc Mercille, suivant les rues Green et Elm jusqu’au parc Saint-Denis.
  • Des plates-bandes comestibles ont été aménagées par certains particuliers et institutions, comme à l’École des Saints-Anges, par des initiatives communautaires et avec l’appui de la municipalité.
  • Nous comptons des espaces aménagés pour les pollinisateurs aux parcs Lespérance, Saint-Denis, de la Voie maritime et au Boisé du Limousin. L’Espace Claude Trudeau, inauguré en 2021 au parc du Golf, sensibilise les visiteurs à la sauvegarde des monarques. Finalement, des noues sont laissées à l’état sauvage au parc de la Voie maritime à cette fin.

En plus de ces réalisations, la population est également sensibilisée annuellement aux questions de biodiversité et à l’agriculture urbaine à Saint-Lambert par l’ÉCO brigade.

Créer un jardin à la maison, avoir des bacs de fines herbes ou fleurs comestibles ou, encore, mettre en place un toit vert ne représente que quelques-unes des actions suggérées.

Nous entendons également soutenir l’émergence d’initiatives citoyennes afin de favoriser la mobilisation communautaire et la cohésion sociale, dont des jardins collectifs ou jardins verticaux dans les espaces privés, institutionnels ou commerciaux.

Avez-vous une idée de projet d’agriculture urbaine? Faites-nous-en part au 450 466-3199 ou à environnement@saint-lambert.ca. Notre équipe d’environnement se fera un plaisir de vous accompagner dans vos démarches.

Le gouvernement du Québec vous propose des trucs et astuces pour vous initier à l'agriculture urbaine. Vous y trouverez notamment des informations pour choisir des espaces pour jardiner, quoi planter, comment préparer et entretenir votre potager.

Homme jardinant

Jardins communautaires

Il y a des jardins communautaires à Saint-Lambert, situés au parc Lespérance. Ils sont constitués de 93 lots de 9 pieds x 19 pieds, 10 demi-lots de 9 pieds x 9 pieds, de 8 lots surélevés pour personnes à mobilité réduite et de 2 lots pour fauteuil roulant. Ces lopins de terre sont destinés à être cultivés par un regroupement de personnes qui veulent obtenir des légumes et des plantes ornementales. Les frais de location sont de 75 $ par année pour un lot régulier et de 38 $ pour les autres lots.

Le jardin communautaire, c’est aussi la possibilité de rencontrer des personnes partageant une même passion tout en échangeant des trucs sur le métier... De plus, c’est une merveilleuse occasion de dire : « Bonjour bêche, adieu stress ! ». Tous les lots de jardins sont attribués à des résidents de la ville de Saint-Lambert. Les personnes intéressées par cette activité peuvent communiquer avec la Direction de la culture et des loisirs afin de s’inscrire à la liste d’attente : 450 466-3890 ou loisirs@saint-lambert.ca.

Apiculture urbaine

S’inscrivant dans son plan de développement durable, la Ville de Saint-Lambert, en collaboration avec son comité d’environnement, a décidé de mettre en place en 2014 un projet pilote d’apiculture urbaine.

À la suite de son grand succès, le projet s'inscrit maintenant dans les activités courantes de la ville. Deux ruches ont donc été installées sur le toit du centre multifonctionnel. À la fin de l’été, elles auront produit une récolte de bon miel citadin. Puis, elles passeront l’hiver sur ce même toit bien emmitouflées pour résister aux grands froids et aux vents glacials.

Des activités de sensibilisation sont également organisées autour de ce projet (ex.: un atelier sur l'extraction du miel, une activité de fabrication de chandelles).

En réponse au déclin des colonies d’abeilles, il s’est développé un mouvement environnementaliste qui vise à protéger les abeilles en particulier. Entre autres, l’apiculture urbaine est un effort en soutien de l’abeille et de l’écosystème équilibré. Par ces installations, nous contribuons à l’équilibre de l’écosystème et surtout à la protection des abeilles.

À Saint-Lambert, les ruches sont permises uniquement dans les milieux institutionnel, public et commercial, sous certaines conditions. Il est nécessaire de contrôler le nombre de colonies d'abeilles afin de maintenir une population en santé.

Selon les autorités sanitaires européennes et américaines, plusieurs facteurs seraient responsables de la diminution des colonies d’abeilles, notamment certaines pathologies les affectant, les méthodes apicoles agressives et la pollution environnementale, incluant les pesticides et les ondes électromagnétiques (cellulaires, WIFI).

Du point de vue environnemental, l’abeille est un insecte essentiel à la production agricole, car il contribue majoritairement à la pollinisation des fruits, par exemple les pommiers et les légumes, comme les concombres, les oignons et les melons.

Du point de vue économique, ce pollinisateur hors pair contribue à la production agricole et fait économiser plusieurs milliards de dollars au secteur agricole, chaque année.

L’abeille est velue, de couleur noire et jaune orangé. Il s’agit d’un insecte végétarien et pacifique. En effet, sa principale occupation consiste à butiner les fleurs et récolter le pollen et le nectar qui serviront, entre autres, à la fabrication du miel. Contrairement aux guêpes ou aux moustiques, les abeilles piquent seulement lorsqu’elles se sentent en danger, afin de protéger leur nid. C’est un insecte idéal au partage de l’espace urbain.

Abeille vs guêpe

La guêpe est sans poil, de couleur jaune vif avec des lignes noires et a un abdomen clairement distinct du thorax. Carnivore, étant attirée par les déchets organiques et les aliments sucrés, la guêpe peut être agaçante au-dessus des tablées estivales. Prédatrice de l’abeille, la guêpe a tendance à être plus agressive que l’abeille et peut piquer sa victime à plusieurs reprises.

Des questions?

Communiquez avec la ligne Info-environnement au 450 466-3199 ou à environnement@saint-lambert.ca.

Donnez-nous votre avis