Le mode accessibilité augmente les contrastes pour les personnes ayant des difficultés visuelles.


Le dernier plan d’urbanisme, tout comme les règlements qui en découlent, est entré en vigueur en 2009. Après 10 ans, nous devons procéder à son actualisation afin de nous assurer qu’il réponde aux besoins de la population, tout en s’adaptant aux nouvelles réalités du milieu. 

Ce sera également l’occasion de l’arrimer au nouveau Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Longueuil, qui a été adopté en 2016. 

En savoir plus...l
Vous pouvez consulter le plan et la réglementation d'urbanisme actuellement en vigueur dans la page Règlements.

Qu’est-ce qu’un plan d’urbanisme?

Le plan d’urbanisme est un outil de vision pour planifier et organiser le développement du territoire. Le ministère des Affaires municipales et Habitation le définit comme : Le ministère des Affaires municipales et Habitation le définit comme :

« Le plan d'urbanisme est le document de planification qui établit les lignes directrices de l'organisation spatiale et physique d'une municipalité tout en présentant une vision d'ensemble de l'aménagement de son territoire. »

Pour une ville avec des espaces à développer, cette définition est tout à fait cohérente. Pour Saint-Lambert, qui présente un territoire complètement développé, cette définition se traduit davantage par un redéveloppement. 

Notre ville est effectivement mature et nous devons veiller à conserver son image de marque, son identité qui lui est propre. Le plan d’urbanisme exprimera donc une vision permettant de peaufiner l’existant dans une perspective de développement durable avec ces trois facettes qui s’imbriquent : environnement, vitalité économique et cohésion sociale.

À l'aide des règlements qui en découlent, le plan d'urbanisme sert donc à guider les interventions d’aménagement ainsi que les décisions politiques, administratives et financières qui touchent le territoire :

  • Le règlement de construction régit l’adoption de normes supérieures et portant sur des bâtiments ou des éléments non visés par le Code de construction du Québec.
  • Le règlement de lotissement définit les normes et les conditions relatives au découpage et à l'identification des lots.
  • Le règlement sur les permis et les certificats établit les modalités administratives qui encadrent et autorisent les projets relatifs aux règlements d'urbanisme.
  • Le règlement de zonage permet à la Ville de déterminer la vocation de son territoire en le morcelant en différentes zones. Pour chaque zone, il détermine l'usage des terrains et des bâtiments et encadre l'implantation et l'apparence des constructions.
  • Le règlement sur les plans d'implantation et d'intégration architecturale (PIIA) définit les mesures d’évaluation qualitative des projets. Il assure ainsi à la ville un contrôle sur la qualité et l’harmonisation des implantations ou des intégrations architecturales dans l’environnement bâti.
  • Le règlement de dérogation mineure encadre les demandes exceptionnelles visant à autoriser un ouvrage ou une construction non conformes aux dispositions des différents règlements d’urbanisme.
  • La Loi sur l’aménagement et l’urbanisme permet également à la ville d’adopter d’autres règlements à caractère discrétionnaire.

Le plan d’urbanisme peut également s’accompagner de programmes particuliers d'urbanisme (PPU) lorsque des secteurs méritent une attention approfondie. Le ministère des Affaires municipales et Habitation le définit comme : 

« Le plan d'urbanisme réfère à la planification de l'ensemble du territoire municipal tandis que le PPU permet d'apporter plus de précisions quant à la planification de certains secteurs qui suscitent une attention toute particulière de la part du conseil municipal. Il peut s'agir, par exemple, du développement d'un nouveau secteur résidentiel, industriel ou d'un centre-ville. »

Les prochaines années seront l’occasion de revoir la planification particulière de nos secteurs commerciaux et de nos friches industrielles, comme c’est le cas de l’avenue Saint-Charles.

Vision d’aménagement durable 2035

En amont de la refonte de son plan d’urbanisme, la Ville de Saint-Lambert a voulu connaître les souhaits des citoyens pour l’avenir de leur ville, par le biais de plusieurs exercices de consultation.  Au total, la démarche a permis à plus de 500 personnes de s’exprimer sur l’aménagement de leur ville. Cette étape a été réalisée au cours de l’année 2019. 

C’est dans ce cadre qu’elle a réalisé en 2019 un exercice de vision d’aménagement durable de son territoire. Celui-ci s’est soldé par l’adoption, le 26 août 2019, par le conseil municipal de la vision d’aménagement durable Saint-Lambert 2035, sous le thème « Une ville qui célèbre ses atouts dans le respect de l’existant ». 

Cette vision sur les vingt prochaines années servira à guider et à influencer tout futur document qui touche à l’aménagement du territoire.

Quelques enjeux

La refonte du plan et de la réglementation d'urbanisme se fera en tenant compte des enjeux suivants.

Enjeu du développement durable

En amont de la refonte du plan d’urbanisme, nous avons voulu connaître les souhaits des citoyens pour l’avenir de leur ville par le biais de plusieurs exercices de consultation citoyenne. C’est ainsi qu’en 2019 est née une vision d’aménagement durable pour les 20 prochaines années afin de guider et d’influencer tout futur document qui touche à l’aménagement du territoire. Fruit de la concertation, elle traduit une volonté commune d’un développement responsable qui célèbre les atouts de notre municipalité dans le respect de celui existant.

Le plan d’urbanisme s’exprimera donc dans une perspective de durabilité avec ces trois facettes indissociables : l’environnement, la vitalité économique et la cohésion sociale. Cela inclut autant des mesures visant à assurer à long terme le bien-être de la population de tout âge qu’à préserver la richesse naturelle du territoire.

Enjeu régional

Le développement urbain s’inscrit dans une portée qui dépasse les seules frontières de notre ville. Cet exercice de refonte du plan d’urbanisme sera l’occasion de rendre Saint-Lambert conforme aux nouvelles exigences du Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Longueuil, en vigueur depuis décembre 2016, qui lui-même s’appuie sur le Plan d’aménagement et de développement de la Communauté métropolitaine de Montréal.

Avec des normes minimales devant être intégrées à nos plan et règlements d’urbanisme, il assure une vision cohérente du développement économique, social et environnemental régional.

Enjeu du redéveloppement

Notre territoire étant complètement bâti, la capacité de croissance se trouve dans le redéveloppement et dans la mise en valeur de celui existant. Un bon exemple serait la zone industrielle sur l’avenue Saint-Charles, qui, suivant la fermeture de la quincaillerie RONA et celle imminente de l’usine Dare, permet de réfléchir à sa vocation pour l’avenir.

Un comité municipal a d’ailleurs été mis en place plus tôt cette année avec l’objectif d’étudier ces grandes options de revitalisation et d’échanger sur les innovations potentielles dans le domaine de l’urbanisme contemporain. Le fruit de ses travaux contribuera à enrichir la démarche en cours, tout comme les citoyens, qui seront appelés à la bonifier à leur tour.

Cette refonte offre ainsi une occasion d’adopter une approche audacieuse et exemplaire en matière d’aménagement mixte pour concilier les besoins des populations actuelles et futures ainsi que pour réduire le fardeau fiscal. Suivant la Vision d’aménagement durable 2035, cette approche saura s’orienter notamment vers un redéveloppement s’intégrant en harmonie avec le caractère de village urbain de Saint-Lambert et mettant en valeur ses espaces verts.

Étapes de réalisation

L’actualisation du plan d’urbanisme requerra la mobilisation des élus, des équipes municipales, des organismes partenaires et des citoyens pour assurer une pleine adhésion et une participation à la mise en œuvre des orientations qui seront définies.

 Échéancier de la refonte du plan d'urbanisme

1 | Diagnostic

Le cœur du diagnostic a été réalisé dans le cadre de la démarche participative de la vision d’aménagement durable 2035. La démarche invitait les citoyens, les partenaires, les employés et les élus à rêver l’aménagement de leur ville dans les 20 prochaines années et à définir les orientations pour guider tout futur document qui touche à l’aménagement du territoire.

En marge de ces travaux, le comité de redéveloppement local, mis en place en 2020, étudie les grandes opportunités de revitalisation présentes sur le territoire et échange sur les innovations potentielles dans le domaine de l’urbanisme contemporain. Le fruit de ses travaux contribuera à enrichir la démarche en cours. 

2 | Plan et réglementation d’urbanisme préliminaires

Avant même l’adoption par le conseil municipal, les versions préliminaires seront soumises à la consultation citoyenne. 

À cette étape, un projet préliminaire de plan d’urbanisme et de règlements sera élaboré en intégrant les constats du diagnostic, les orientations et les objectifs à rencontrer pour atteindre la Vision d’aménagement durable 2035. 

En se basant, entre autres, sur les travaux du comité de redéveloppement local, deux programmes particuliers d’urbanisme seront également élaborés afin d’encadrer le développement des secteurs suivants :

  • Secteur Saint-Charles : la fermeture de Rona et celle imminente de l’usine Dare, permet de réfléchir à sa vocation pour l’avenir de cette zone à la fois industrielle et résidentielle.
  • Secteur du centre-ville : l’attractivité du centre-ville demeure un enjeu important qu’il faut adapter aux nouvelles réalités. La ville doit également mettre à jour le plan existant, afin qu’il reflète les réalisations déjà obtenues.
  • Secteur central du boulevard Sir-Wilfrid-Laurier.

Projet préliminaire de plan d'urbanismeProjets préliminaires 

Au cours des derniers mois, un projet préliminaire de plan d’urbanisme a été élaboré en intégrant les constats du diagnostic, les orientations et les objectifs à rencontrer pour atteindre la Vision d’aménagement durable 2035. Ce plan présente la ville en 7 secteurs qui constituent des milieux de vie et des entités relativement homogènes du point de vue historique, géographique, typomorphologique, économique et fonctionnel : Vieux Saint-LambertSaint-Charles — Haut Saint-Lambert, Le VillageParc Victoria – AlexandraHoudePréville et Préville-les-Champs.

Les documents suivants ont également été élaborés suivant l'élaboration du projet préliminaire de plan d'urbanisme :

Afin de vous préparer aux consultations qui se tiendront cet hiver, nous vous invitons à en prendre connaissance dès maintenant. 


Vous pouvez également regarder cette présentation vidéo qui vous présentera en résumé les grandes lignes du plan d’urbanisme :
 

3 | Consultation citoyenne

À cette étape, les citoyens seront appelés à confirmer le travail réalisé jusqu’à présent et à transmettre leurs commentaires, leurs suggestions et leurs visions sur les documents suivants :

  • Plan d’urbanisme : à l'hiver 2021 (date exacte à définir)
  • Programme particulier d’urbanisme pour le secteur Saint-Charles : à l'hiver 2021 (date exacte à définir)
  • Programme particulier d’urbanisme pour le secteur du centre-ville : à l'hiver 2021 (date exacte à définir)
  • Programme particulier d’urbanisme pour le central du boulevard Sir-Wilfrid-Laurier : à l'hiver 2021 (date exacte à définir)
  • Règlements d’urbanisme : à l'hiver 2021 (date exacte à définir)

Il s’agira d’exercices de consultation distincts où chaque sujet sera étudié en profondeur et où les citoyens seront invités à participer activement. Afin de susciter la participation du plus grand nombre, ces consultations s’accompagneront d’une période durant laquelle les citoyens pourront soumettre des suggestions et des commentaires par écrit. 

L’objectif poursuivi est de s’assurer que le plan d’urbanisme, les programmes particuliers d’urbanisme et les règlements afférents répondent aux attentes des citoyens avant qu’ils soient soumis au conseil municipal pour leur première adoption.

4 | Adoption du premier projet

Les versions préliminaires seront soumises au conseil municipal pour leur adoption. Les citoyens auront alors la chance de revoir les documents qui auront été modifiés à la suite des consultations publiques.

5 | Consultation citoyenne

Comme prévu dans la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme, ce premier projet de plan d’urbanisme sera à nouveau présenté dans son ensemble aux citoyens. Cette seconde consultation servira à valider que les documents reflètent bien les demandes qui auront été exprimées par le milieu.

6 | Adoption du second projet

Les documents modifiés à la suite de la seconde consultation seront déposés au conseil municipal pour une seconde adoption. 

Une fois adoptés, ils seront soumis à l’approbation référendaire comme le prévoit la Loi sur l’aménagement et l’urbanisme. Ils entreront en vigueur à la fin de ce processus légal.

Des questions?

Si vous avez des questions sur la démarche, nous vous invitons à communiquer avec nous à urbanisme@saint-lambert.ca