Le mode accessibilité augmente les contrastes pour les personnes ayant des difficultés visuelles.


Bruit au parc Jean-Drapeau

L’arrondissement de Ville-Marie, la Ville de Saint-Lambert et la Société du parc Jean-Drapeau ont récemment mis en place en 2018 une collaboration en vue d’améliorer la qualité de vie des résidentes et résidents concernés par le bruit des événements tenus au parc Jean-Drapeau. Un comité directeur et un comité technique composés des représentants des trois instances ont été mis sur pied. Leur principal mandat sera notamment de définir des solutions pour une meilleure gestion du bruit dès l'été 2019. 

En 2019, trois sonomètres ont été installés sur les lieux suivants : au parc Jean-Drapeau, au parc de Dieppe (ancien parc de la Cité-du-Havre) et aux abords des résidences de la Ville de Saint-Lambert. 

Commentaires et plaintes
En tout temps, les citoyens sont invités à transmettre leurs commentaires sur le bruit en communiquant par téléphone jusqu’à 21 h les soirs de spectacles auprès du Service à la clientèle du parc Jean-Drapeau au 514 872-6120, ou par courriel après 21 h à l’adresse suivante : clientele@parcjeandrapeau.com.

Mesures de son disponibles en ligne

Les données collectées par le sonomètre de Saint-Lambert sont rendues disponibles pour le public sur le site suivant : Surveillance acoustique des événements musicaux du parc Jean-Drapeau

Sur ce site, il est notamment possible de :

  • visualiser les mesures de son en temps réel ou en temps différé sur deux périodes de la journée (entre 7 h et 19 h, et entre 19 h et minuit).
  • consulter et télécharger les graphiques de mesures de son sur une journée.

Le site web permettra aux comités de mieux analyser le bruit et ses effets, et de prévoir, au besoin, les ajustements à faire pour un meilleur contrôle du bruit émanant des concerts au parc.

La Ville de Saint-Lambert n’offre cependant pas de soutien technique quant à l’utilisation du site.

Qu’est-ce que le bruit environnemental? 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) définit le bruit environnemental comme le bruit provenant de toutes sources, à l’exception du bruit en milieu de travail. Le bruit est tout son ou ensemble de sons jugés indésirables parce qu’ils dérangent ou parce qu’ils sont susceptibles d’affecter la santé.

Le bruit possède trois caractéristiques physiques importantes :

1. La fréquence (son aigu ou grave)

  • exprimée en hertz (Hz);
  • les fréquences entendues par l’humain s’étendent de 20 Hz à 20 000 Hz;
  • le bruit est généralement composé de plusieurs fréquences.

2. L’intensité (son faible ou fort)

  • exprimée en décibels (dB);
  • l’intensité du bruit (niveau sonore) correspond aux variations de pression plus ou moins importantes dans l’air ambiant.

3. La durée (son continu, intermittent ou impulsionnel, tel que les bruits d’impacts)

L’exposition au bruit est tributaire de la distance entre la source de bruit et la personne, ainsi que de facteurs qui influent sur sa propagation :

  • le milieu physique dans lequel il est produit;
  • la topographie;
  • les conditions météorologiques.

Le bruit environnemental se mesure au moyen d’un sonomètre. Les niveaux de bruit, basés sur une échelle logarithmique, sont généralement rapportés en décibels pondérés A (dBA) et sont privilégiés en santé publique. La pondération est un filtre qui permet de simuler ce que l’oreille humaine entend.

En savoir plus

Mesures prises en 2019

À compter de cet été, des limites de bruit seront rétablies pour les événements organisés au parc Jean-Drapeau. À la suite de l’expérience positive menée l’année dernière avec la Ville de Saint-Lambert et la Société du parc Jean-Drapeau, les membres du conseil de l’arrondissement de Ville-Marie ont décrété cette mesure en vertu d’une ordonnance encadrant les événements pour la saison estivale 2019. 

À l’exception de certains événements autorisés sans limitation, le niveau de pression maximal autorisé sera désormais de 75 dBA. Pour les événements dont les contrats ont déjà été signés, le plafond s’établira quant à lui à 80 dBA. En plus de ces plafonds, une limite de bruit en basses fréquences devra être respectée en tout temps.

De plus, la Société du parc Jean-Drapeau poursuivra l’amélioration de son système de gestion de plaintes et documentera les événements. Cette année sera particulièrement charnière alors que le nouvel Amphithéâtre du Parc accueillera ses premiers événements. La performance des neuf tours à délais installées sur le site sera ainsi mesurée afin de mieux calibrer le son en fonction des événements et des conditions météorologiques, en vue de diminuer la propagation du bruit à l’extérieur des îles. 

Par ailleurs, les promoteurs d’événements seront invités à mesurer le bruit sur le site et hors site. L’équipe d’inspection de l’arrondissement effectuera également des vérifications ponctuelles lors des événements musicaux.

Enfin, parmi les mesures d’atténuation envisagées, la direction du Parc souhaite entre autres trouver un meilleur équilibre dans sa programmation en accueillant une diversité d’événements sur quatre saisons et non seulement des rassemblements musicaux.

Commentaires et plaintes

En tout temps, les citoyens sont invités à transmettre leurs commentaires sur le bruit en communiquant par téléphone jusqu’à 21 h les soirs de spectacles auprès du Service à la clientèle du parc Jean-Drapeau au 514 872-6120, ou par courriel après 21 h à l’adresse suivante : clientele@parcjeandrapeau.com.

Bilan de l’expérience-pilote en 2018

Au terme d’une première collaboration, la Ville de Saint-Lambert, la Société du parc Jean-Drapeau et la Ville de Montréal dressent un bilan positif de l’expérience-pilote de la gestion du bruit des événements du parc Jean-Drapeau qui s’est tenue l’été dernier. Les villes de Montréal et de Saint-Lambert ainsi que la Société du parc Jean-Drapeau recommandent pour la saison 2019 de : 

  • Poursuivre la collaboration tripartite et maintenir actifs les comités directeur et technique;
  • Émettre des ordonnances plus détaillées pour les événements avec amplification au parc Jean-Drapeau, incluant des limites de bruit ainsi que toute autre mesure pertinente, telle que la durée des événements, et les adapter au fil des saisons;
  • Amener les promoteurs d’événements à mesurer le bruit sur le site et hors site et à prendre les mesures nécessaires pour corriger la situation dans les plus courts délais;
  • Mesurer régulièrement le bruit sur le site et hors site, tant du côté de la Société du parc Jean-Drapeau que des municipalités;
  • Trouver un meilleur équilibre dans la programmation des événements au parc Jean-Drapeau; 
  • Poursuivre les efforts avec les partenaires, les promoteurs d’événements ainsi que le milieu de la santé et de la recherche universitaire pour atténuer l’impact des basses fréquences;
  • Considérer les travaux de l’Office de consultation publique de Montréal (OCPM) en vue de la préparation du projet de Plan directeur d’aménagement et de développement du parc Jean-Drapeau;
  • Collaborer à la démarche amorcée par le Partenariat du Quartier des spectacles (PQDS) visant à développer des indicateurs et une modélisation sonore 3D;
  • Collaborer avec les chercheurs de l’ETS mandatés par un comité interministériel pour réaliser un guide à l’intention des municipalités pour la planification et la gestion des activités récréatives extérieures reconnues comme bruyantes;
  • Se conformer au cadre législatif du gouvernement du Québec qui sera élaboré pour la gestion du bruit dans les municipalités.

Le bilan recense les données sonores de quatre événements distincts et de deux autres journées à titre comparatif. Les niveaux sonores moyens enregistrés pendant ces événements variaient ainsi entre 75 et 86 dBA au parc Jean-Drapeau et entre 51 et 54 dBA à Saint-Lambert. 

Pour consulter le bilan complet, cliquez ici.