Aménagement du territoire

Enjeux de développement

La Ville de Saint-Lambert fait face à plusieurs enjeux au niveau de son développement. Le plan d'urbanisme et sa réglementation doivent en tenir compte.

En amont de la refonte du plan d’urbanisme, nous avons voulu connaître les souhaits des citoyens pour l’avenir de leur ville par le biais de plusieurs exercices de consultation citoyenne. C’est ainsi qu’en 2019 est née une vision d’aménagement durable pour les 20 prochaines années afin de guider et d’influencer tout futur document qui touche à l’aménagement du territoire. Fruit de la concertation, elle traduit une volonté commune d’un développement responsable qui célèbre les atouts de notre municipalité dans le respect de celui existant.

Le plan d’urbanisme doit s’exprimer dans une perspective de durabilité avec ces trois facettes indissociables : l’environnement, la vitalité économique et la cohésion sociale. Cela inclut autant des mesures visant à assurer à long terme le bien-être de la population de tout âge qu’à préserver la richesse naturelle du territoire.

Le développement urbain s’inscrit dans une portée qui dépasse les seules frontières de notre ville. Saint-Lambert doit être conforme aux exigences du Schéma d’aménagement et de développement de l’agglomération de Longueuil, en vigueur depuis décembre 2016, qui lui-même s’appuie sur le Plan d’aménagement et de développement de la Communauté métropolitaine de Montréal.

Avec des normes minimales devant être intégrées à nos plan et règlements d’urbanisme, il assure une vision cohérente du développement économique, social et environnemental régional.

Notre territoire étant complètement bâti, la capacité de croissance se trouve dans le redéveloppement et dans la mise en valeur de celui existant. Un bon exemple est la zone industrielle sur l’avenue Saint-Charles, qui, suivant la fermeture de la quincaillerie RONA et celle imminente de l’usine Dare, permet de réfléchir à sa vocation pour l’avenir.

Cette refonte offre ainsi une occasion d’adopter une approche audacieuse et exemplaire en matière d’aménagement mixte pour concilier les besoins des populations actuelles et futures ainsi que pour réduire le fardeau fiscal. Suivant la Vision d’aménagement durable 2035, cette approche saura s’orienter notamment vers un redéveloppement s’intégrant en harmonie avec le caractère de village urbain de Saint-Lambert et mettant en valeur ses espaces verts.

Consultez le plan d'urbanisme et les règlements finaux

Plan d'urbanisme

Le développement du territoire est sévèrement encadré au sein de notre ville et sa planification se fait par le plan d’urbanisme. Cet outil établit les lignes directrices de l'organisation spatiale et physique et la vision d'ensemble de l'aménagement de la municipalité.

Le plan d’urbanisme est un outil de vision pour planifier et organiser le développement du territoire. Le ministère des Affaires municipales et Habitation le définit comme :

« Le plan d'urbanisme est le document de planification qui établit les lignes directrices de l'organisation spatiale et physique d'une municipalité tout en présentant une vision d'ensemble de l'aménagement de son territoire. »

Pour une ville avec des espaces à développer, cette définition de planification du développement est tout à fait cohérente. Pour Saint-Lambert, qui présente un territoire complètement développé, cette définition se traduit davantage par un redéveloppement.

Notre ville est effectivement mature et nous devons veiller à conserver son image de marque, son identité qui lui est propre. Le plan d’urbanisme exprimera donc une vision permettant de peaufiner l’existant dans une perspective de développement durable avec ces trois facettes qui s’imbriquent : environnement, vitalité économique et cohésion sociale.

Plan d'urbanisme

Réglementation d'urbanisme

À l'aide des règlements qui en découlent, le plan d'urbanisme sert donc à guider les interventions d’aménagement ainsi que les décisions politiques, administratives et financières qui touchent le territoire.

Les règlements suivants seront en vigueur jusqu'à la fin du processus de refonte :

Le règlement de construction régit l’adoption de normes supérieures et portant sur des bâtiments ou des éléments non visés par le Code de construction du Québec.

Le règlement de lotissement définit les normes et les conditions relatives au découpage et à l'identification des lots.

Le règlement sur les permis et les certificats établit les modalités administratives qui encadrent et autorisent les projets relatifs aux règlements d'urbanisme.

Le règlement de zonage permet à la Ville de déterminer la vocation de son territoire en le morcelant en différentes zones. Pour chaque zone, il détermine l'usage des terrains et des bâtiments et encadre l'implantation et l'apparence des constructions.

Le règlement sur les plans d'implantation et d'intégration architecturale (PIIA) définit les mesures d’évaluation qualitative des projets. Il assure ainsi à la ville un contrôle sur la qualité et l’harmonisation des implantations ou des intégrations architecturales dans l’environnement bâti.

Le règlement de dérogation mineure encadre les demandes exceptionnelles visant à autoriser un ouvrage ou une construction non conformes aux dispositions des différents règlements d’urbanisme.

Donnez-nous votre avis