Le mode accessibilité augmente les contrastes pour les personnes ayant des difficultés visuelles.


On paie trop pour Longueuil : une campagne pour faire changer les choses

Mercredi 30 Novembre 2016

Logos de Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert

Lettre ouverte pour le Journal de Saint-Lambert
Envoyée à l'éditeur le 25 novembre 2016

Contrairement à ce qui est avancé dans un récent éditorial paru dans le Journal de Saint-Lambert, nous les maires de Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert poursuivons nos actions afin que nos citoyens cessent de trop payer pour Longueuil.

La campagne « On paie trop pour Longueuil » bat son plein. L’appui des citoyens est au rendez-vous, comme nous avons pu le constater lors de la dernière séance de l’Agglomération de Longueuil. Plusieurs citoyens, de nos villes respectives, sont venus dénoncer la gestion inéquitable de l’Agglomération, exposant notamment qu’ils paient plus de taxes à Longueuil que dans leur ville. 

Il importe de rappeler pourquoi notre coalition intermunicipale en est rendue à prendre des moyens musclés pour se faire entendre auprès du gouvernement du Québec. L’Agglomération de Longueuil, à laquelle nous sommes rattachées depuis l’épisode des défusions, est dysfonctionnelle depuis sa mise sur pied en 2006.

Au chapitre de la fiscalité, le cas de Saint-Lambert est particulièrement troublant. La Ville est littéralement étouffée par la facture envoyée par l’Agglomération de Longueuil pour les services partagés tels la police, la sécurité-incendie, l’évaluation et le transport collectif. Ce constat est le même à Brossard et Saint-Bruno-de-Montarville. 

Afin de limiter les hausses sur le compte de taxes des Lambertois et Lambertoises, l’administration municipale a dû couper dans ses dépenses locales et services de proximité. On coupe à Saint-Lambert, Brossard et Saint-Bruno-de-Montarville pour payer à Longueuil, voilà la réalité.

Les citoyens doivent connaître et comprendre les contraintes dans lesquelles évoluent leurs administrations municipales. Il nous importe qu’ils soient informés quant au déséquilibre fiscal et au déficit démocratique vécus par nos villes.

Notre message au ministre Coiteux est sans ambiguïté, il faut réformer ou démanteler l’Agglomération de Longueuil. 

L’opération « On paie trop pour Longueuil » vise à redéfinir le cadre municipal dans lequel nous vivons et cela dans un souci d’équité pour tous. 

ALAIN DÉPATIE, maire de Saint-Lambert
PAUL LEDUC, maire de Brossard
MARTIN MURRAY, maire de Saint-Bruno-de-Montarville