Le mode accessibilité augmente les contrastes pour les personnes ayant des difficultés visuelles.


Lancement de la campagne « On paie trop pour Longueuil ! »

Lundi 24 Octobre 2016

logos

Les maires des villes de Brossard, de Saint-Bruno-de-Montarville et de Saint-Lambert ont annoncé le lancement d’une opération de mobilisation citoyenne sous le thème « On paie trop pour Longueuil ! ».

Cette opération, qui vise à mieux informer les citoyens sur les enjeux de gouvernance touchant l’Agglomération de Longueuil, s’articulera autour d’un blitz d’affichage intensif, de la mise en ligne d’un site internet et de diverses rencontres citoyennes.

Les maires des villes reconstituées sur le territoire de l’agglomération de Longueuil sont conséquents avec le discours qu’ils ont tenu le 5 octobre dernier à Québec. Ils interpellaient alors le ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, monsieur Martin Coiteux, quant à l’urgence dedéposer des modifications législatives visant à réformer la gouvernance de l’Agglomération. Les maires ont proposé une réforme sur quatre axes :

  • Un mode de financement calqué sur les municipalités régionales de comté (MRC), soit selon une formule qui considère 50 % de la population et 50 % de la richesse foncière.
  • Une administration indépendante et dédiée pour l’agglomération de Longueuil afin d’éviter un mélange des genres et de ressources avec la Ville de Longueuil.
  • Un conseil d’agglomération composé uniquement des maires de Boucherville, Brossard, St-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert, et la mairesse de Longueuil afin d’améliorer la transparence et la démocratie.
  • Une appellation différente de Longueuil devrait être associée à l’agglomération afin de bien démontrer l’indépendance de cette dernière.

Le maire de Brossard, Paul Leduc, le maire de Saint-Bruno-de-Montarville, Martin Murray, et le maire de Saint-Lambert, Alain Dépatie, lancent l’opération « On paie trop pour Longueuil ».

« Notre message au ministre a été clair : il faut réformer ou démanteler l’Agglomération de Longueuil. L’iniquité fiscale et financière a atteint une limite pour nos citoyens et citoyennes », a déclaré monsieur Paul Leduc, maire de Brossard.

« Les problèmes de gouvernance de l’Agglomération de Longueuil sont de deux types : la transparence et le financement. Quand on se compare à nos voisins municipaux, on ne peut que constater le désavantage que nous fait subir l’Agglomération », a déclaré monsieur Martin Murray, maire de Saint-Bruno-de-Montarville.

Les récentes conclusions du rapport indépendant du Centre sur la productivité et prospérité de HEC Montréal sont en lien avec les différentes analyses des villes reconstituées quant au contexte financier désavantageux engendré par la mauvaise gouvernance de l’Agglomération de Longueuil.

C’est donc une série de gestes à portée informative que lance les trois maires. Le blitz d’affichage incitera les citoyens à consulter le site www.onpaietrop.com afin de bien comprendre les enjeux de gouvernance plombant l’Agglomération de Longueuil.

« Nous avions mentionné que nous entamerions une mobilisation citoyenne sur la question de la gouvernance de l’Agglomération, le lancement de l’opération « On paie trop Longueuil ! ». Sans une réforme de l’Agglomération, nous n’aurons d’autre choix que d’envisager notre départ de celle-ci », a conclu monsieur Alain Dépatie, maire de Saint-Lambert.