Le mode accessibilité augmente les contrastes pour les personnes ayant des difficultés visuelles.


Dossier de la gouvernance de l’Agglomération Brossard, Saint-Bruno-de-Montarville et Saint-Lambert adoptent des résolutions demandant l’intervention du ministre Moreau

Mardi 16 Juin 2015

logosLes villes de Saint-Bruno-de-Montarville et de Saint-Lambert ont toutes deux adopté une résolution hier soir lors de leur assemblée publique et Brossard fera de même ce soir, demandant au ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire et ministre responsable de la région de la Montérégie, Pierre Moreau, d’intervenir rapidement et de prendre tous les moyens en son pouvoir afin d’assurer une saine gestion de l’Agglomération de Longueuil.

Les trois villes dénoncent, depuis plusieurs années, le manque de transparence, le contrôle de l’information, la confusion des rôles pour les fonctionnaires, les lacunes en matière de reddition de compte et l’iniquité dans le processus de prise de décision au sein de l’Agglomération de Longueuil. 

Le 11 décembre 2014, lors d’une conférence de presse, les maires Paul Leduc, de Brossard, Martin Murray, de Saint-Bruno-de-Montarville, et Alain Dépatie, de Saint-Lambert, avaient clairement signifié leur insatisfaction quant au fonctionnement, à la gouvernance et au mode de financement de l’agglomération. Le 14 mai 2015, une résolution a été présentée au conseil de l’agglomération proposant la formation d’un bureau afin de discuter des problèmes de gouvernance, convenir d’actions à mettre en place relevant du conseil d’agglomération et proposer au ministre Moreau des modifications législatives en conséquence. Celle-ci a été cavalièrement rejetée par les villes de Longueuil et de Boucherville. 

« L’impasse a assez duré et il est plus que temps de régler une fois pour toutes les problèmes de gouvernance de la troisième plus grande agglomération au Québec. Longueuil doit cesser de nous considérer comme de simples arrondissements et de décider seule ce qui est souhaitable ou non pour nos citoyens. Les résolutions que nous venons d’adopter lancent un message sans équivoque au ministre quant à la volonté de nos conseils respectifs demandant une intervention rapide de sa part », ont conjointement déclaré les maires Leduc, Murray et Dépatie.