Le mode accessibilité augmente les contrastes pour les personnes ayant des difficultés visuelles.


Constat sur les difficultés liées au déneigement cet hiver

Mercredi 27 Février 2019

Comme plusieurs villes au Québec, la Ville de Saint-Lambert tire le constat que le déneigement s’est montré une opération des plus complexes depuis le début de l’hiver. 

« Nous sommes conscients qu'il est plus difficile de circuler sur certaines rues secondaires à cause d’accumulation de glace. Les variations extrêmes de température mêlées à l’alternance de pluie et de neige rendent laborieuses les opérations de déneigement, d’autant plus lorsque des véhicules sont stationnés dans la rue et nuisent à un déblaiement optimal. Soyez assurés que l’équipe des travaux publics effectue le meilleur service possible avec les ressources disponibles et en composant avec les impondérables qui se présentent », a précisé le maire Pierre Brodeur.

La Ville de Saint-Lambert tient à assurer les citoyens de son niveau de planification et de la rigueur de sa politique de déneigement. Le modèle mis en place est basé sur la moyenne des hivers précédents, ce qui n’est pas le cas cette année. En effet, la météo en dents de scie, les effectifs limités et les bris liés à un usage excessif de la machinerie ont nui jusqu’à présent aux opérations.

« Malgré une excellente préparation, vous comprendrez que lorsque l’équipe charge de la neige et qu’en même temps, il tombe de la pluie ou du verglas, un choix s’impose : soit l’équipe doit arrêter le chargement pour aller sur l’épandage d’abrasifs, soit elle continue le chargement ou elle se divise. Le nombre d’employés qualifiés est limité en fonction du budget prévu, mais aussi du fait qu’il est impossible de conserver une main-d’œuvre qualifiée disponible sur appel pour quelques fois par année seulement », a poursuivi le maire.

La Ville de Saint-Lambert doit également veiller à la santé et à la sécurité de ses travailleurs. Lors de fortes accumulations de neige en quelques jours, des délais supplémentaires sont à prévoir afin de respecter les heures de conduite et de repos régissant la conduite de véhicule lourd. La Loi 430 prévoit 36 heures de repos après 70 heures de travail cumulées sur une période de 7 jours consécutifs.

« Ce temps d’arrêt obligatoire est encadré par le gouvernement du Québec afin d’assurer la propre sécurité des employés, mais également celle des autres usagers de la route. Soyez assurés que les employés ont à cœur la sécurité des citoyens. En tant qu’employeurs, nous devons néanmoins leur donner les conditions nécessaires pour bien réaliser leur travail », a expliqué M. Brodeur.

Ces difficultés ne sont pas exclusives à Saint-Lambert. Elles affectent toutes les villes du Québec. D’ailleurs, plusieurs villes demandent à l’UMQ de mettre en place un comité de travail pour discuter du déneigement et des différents enjeux, comme le coût des abrasifs, les alternatives écologiques, des équipements plus polyvalents et un possible allègement de la Loi 430 pour la période hivernale.

« Nous suivrons de très près les travaux de ce comité afin de pouvoir plus aisément nous adapter aux nouvelles réalités. Notre priorité demeurera toujours d’offrir le meilleur service possible, tout en respectant la capacité de payer de nos concitoyens », a conclu le maire.