Le mode accessibilité augmente les contrastes pour les personnes ayant des difficultés visuelles.


Temple de la renommée du sport

Le Temple de la renommée du sport de Saint-Lambert a été créé dans les années quatre-vingt afin de souligner et de reconnaître les réalisations des athlètes, des équipes, des entraîneurs et des bâtisseurs dans le domaine sportif au sein de la communauté. 

En 2008, le Temple de la renommée du sport a été relancé pour poursuivre la tradition de rendre hommage à ces personnes qui, par leurs performances remarquables ou leur soutien indéniable, contribuent au développement du secteur sportif à Saint-Lambert.

Ses prestigieux membres

Patrick LeducPatrick Leduc 
Pour l'ensemble de sa carrière au soccer et ses performances sportives d'exception

Originaire de Saint-Lambert, Patrick Leduc a commencé à jouer au soccer à l’âge de 6 ans au sein de l’Association de soccer de Saint-Lambert, au sein de laquelle il a développé une passion pour ce sport. Naturellement doué, il a continué à l’adolescence à se perfectionner parmi des équipes régionales de la Rive-Sud. De 1996 à 2000, il a joué à l'Université Fairleigh-Dickinson à Teaneck, au New Jersey, grâce à une bourse d'études. 

C’est au printemps 2000 que Patrick Leduc s’est joint à l'Impact de Montréal et a disputé son premier match à la position de milieu de terrain au Complexe sportif Claude-Robillard. En 2010, il a terminé son parcours avec l'Impact après 11 saisons par un match de demi-finale en séries contre les Railhawks de la Caroline. Durant ces années, il a notamment remporté la coupe de la A-League en 2004 et de la North American Soccer League (NASL) en 2009.

Depuis sa retraite de l’Impact en mars 2011, Patrick Leduc écrit pour La Presse et s’est joint à l’équipe de RDS comme analyste des matchs de soccer et expert soccer pour Sports 30 et le 5 à 7. Il agit aussi occasionnellement comme analyste pour des événements d’envergure, comme lors de l’Euro et des Jeux olympiques de Londres en 2012.

Jacques Soucie

Jacques Soucie
Pour la fondation de l'association de soccer de Saint-Lambert et son implication soutenue comme bâtisseur

Né à Saint-Lambert, Jacques Soucie a toujours vécu dans sa ville natale. Jeune adulte, après s'être impliqué dans le hockey, il s'est consacré entièrement au soccer, et ce, pendant plus d’une quarantaine d’années. Avec quelques autres mordus de ce sport, il a fondé l'Association de soccer de Saint-Lambert et, en 1985, il a participé à son incorporation officielle. En 2015, l’Association a fêté son 30e anniversaire, plus dynamique et populaire que jamais. 

Jacques Soucie a toujours cru et croit encore à l'importance du bénévolat et de l'action communautaire. Lorsqu'il a commencé à s'impliquer, il n'avait pas d'enfants. Puis, il a continué à le faire avec ses enfants, Dominique-Anne et Jean-Christophe, qui, à l’exemple de leur père, ont apporté eux aussi leur participation au sport communautaire. Il a également continué à s’impliquer bien après la carrière de jeunes joueurs de ses enfants. 

Jacques Soucie a sans aucun doute contribué au développement du soccer au sein de notre communauté et y a laissé une empreinte inoubliable. Nous le voyons, entre autres, aux nombreuses salutations que jeunes et moins jeunes lui adressent partout en ville!

Steve Kasper, intronisé au Temple de la renommée du sport

Steve Kasper 
Pour l’ensemble de sa carrière de hockeyeur 

Steve Kasper a commencé à pratiquer le hockey à cinq ans au sein de l’Association de hockey mineur de Saint-Lambert avec laquelle il a évolué jusqu’à l’âge de 16 ans. Durant cette période, il a participé sept fois à l’échange de hockey entre Saint-Lambert et Marblehead.

En 1997, Steve Kasper a été repêché par l’équipe des Blackhawks de Verdun de la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ). À sa troisième saison, avec une fiche de 57 buts et 65 mentions d’assistance, il a été repêché au quatrième tour par les Bruins de Boston. Durant sa carrière de 13 ans dans la Ligue nationale de hockey (LNH), il a joué 821 parties en saisons régulières et 94 parties en séries éliminatoires. Il a compté 177 buts et réalisé 291 mentions d’assistance en saisons régulières. Il a également compté 20 buts et réalisé 28 mentions d’assistance en séries éliminatoires. Pour la saison 1981-1982, il a remporté le trophée Frank J. Selke qui souligne le meilleur avant défensif de la ligue.

Après s’être retiré du jeu, Steve Kasper a occupé durant la saison 1993-1994 le poste d’entraîneur adjoint pour les Bruins de Boston. L’année suivante, il a été nommé entraîneur en chef de leur équipe affiliée de la ligue américaine de hockey, les Bruins de Providence. Puis, il a occupé durant deux ans le poste d’entraîneur en chef des Bruins de Boston. Il a ensuite fondé sa propre compagnie de gestion sportive, la Kasper Sports Management International inc., et a ainsi représenté plusieurs joueurs de la Ligue nationale de hockey, tels que Mathieu Darche et Steve Montador. Steve Kasper est présentement directeur du recrutement pour les Maple Leafs de Toronto.

Marie-Luc Arpin, membre du Temple de la renommée du sportMarie-Luc Arpin
Pour l’ensemble de sa carrière en water-polo 

Marie-Luc Arpin s’est distinguée dans le domaine aquatique, plus particulièrement par l’intermédiaire du water-polo. Elle connait ses débuts dans ce sport au sein de l’équipe de Saint-Lambert en 1989 et en fera partie jusqu’en 2005. Membre de l’équipe canadienne junior de 1994 à 1997, elle s’est rapidement taillé une place au sein de l’équipe sénior, dont elle a fait partie de 1995 à 2005. Elle participe ainsi à plusieurs événements d’envergure : Championnats du monde de la FINA en 1998, 2001, 2003 et 2005, Jeux panaméricains en 1999, 2001 et 2003 ainsi qu’aux Jeux olympiques de Sydney en 2000 et d’Athènes en 2004. 

Ses performances remarquables lui ont valu plusieurs distinctions, dont celle de Joueuse la plus utile à son équipe pendant les Championnats panaméricains juniors de 1996 et pendant les Championnats canadiens de 1993, 1994, 1996 et 2002. Elle a également été sélectionnée pour l’Équipe étoiles du Championnat du monde junior de 1995, de la Coupe du Canada de 1996 et des Championnats canadiens de 1993 à 1996, de 1998 à 2002 et de 2004. 

Généreuse de son temps et de son savoir, Marie-Luc s’est impliquée au sein de la communauté lambertoise, entre autres, en devenant l’entraîneuse de la relève de Saint-Lambert en water-polo de 2006 à 2007. 

Walter Charron, membre du Temple de la renommée du sportWalter Charron
Pour ses nombreuses contributions dans le football et le curling à la fois comme athlète et bâtisseur

Les réalisations de Walter Charron dans le domaine du sport dépassent les limites de Saint-Lambert. Son premier exploit remonte à 1944 lorsque membre de l'équipe de football du régiment de la marine de Saint-Hyacinthe-Donnacona, il remporte la coupe Grey contre les Wildcats de Hamilton, alors les favoris pour la victoire. 

En 1969, il est le président fondateur du tournoi Curl’In de Saint-Lambert. En 1985, il joint le Governor General’s Curling Club, dont les membres reconnaissent sa contribution dans ce sport. En 1995, il est intronisé au Temple de la renommée des sports des Forces canadiennes. De 2001 à 2002, il prend la présidence du Governor General’s Curling Club et, en 2005, il est nommé membre honoraire de ce club exclusif.

Eric Sharp, membre du Temple de la renommée du sportEric Sharp
Premier directeur du service des loisirs 

Eric Sharp a contribué au développement du sport à Saint-Lambert comme premier directeur du service des loisirs de 1958 à 1986. Grâce à son leadership, il s’est rapidement imposé comme chef de file dans le domaine municipal pour l’organisation et l’offre d'activités sportives. Parmi ses nombreuses réalisations et occupations, il a été, entre autres, le président de l’Association québécoise des loisirs et des parcs de 1961 à 1966. Monsieur Sharp est également à l’origine de l’échange sportif et culturel entre les villes de Saint-Lambert et de Marblehead, qui est à ce jour le plus long échange de ce genre en Amérique du Nord.

Monsieur Sharp a continué à s’impliquer au sein de la ville en assumant le rôle de maire de 1986 à 1990.

Okill Stuart, membre du Temple de la renommée du sportOkill Stuart
Cofondateur du club de curling de Saint-Lambert

Okill Stuart est l’une des 98 personnes qui ont appuyé le projet de fondation d’un club de curling dans la ville de Saint-Lambert. Ce rêve est devenu réalité en 1955. Depuis sa fondation, le club de curling de Saint-Lambert est une organisation active et dynamique. Il compte parmi ses membres Guy Hemmings, représentant du Québec à plusieurs reprises au « Brier », la compétition nationale de curling, et François Vary, lauréat du titre de Bénévole national de l’année de l’Association canadienne de curling en 2003. 

Monsieur Stuart est aujourd’hui membre honoraire à vie du Club de curling de Saint-Lambert et peut se vanter d’avoir contribué à ce club sportif dont le succès se perpétue.

ASC, organisme membre du Temple de la renommée du sportAssociation sportive communautaire (ASC)
Organisation responsable de la vie sportive de 1943 à 1981 

La Ville de Saint-Lambert a toujours encouragé les sports et la pratique de l’activité physique au sein de sa communauté. Avant la mise en place d’un service de loisirs, des résidents de Saint-Lambert à l’esprit visionnaire ont décidé de se rassembler donnant ainsi naissance à l’Association sportive communautaire (ASC). 

S’impliquant pour le bien-être de leur communauté, cette association a travaillé, entre autres, à organiser des levées des fonds pour permettre aux jeunes de participer gratuitement à une variété d’activités sportives. La gestion des différents sports et l’organisation des activités étaient également de la responsabilité de ces bénévoles engagés et dynamiques. L’ASC a évolué pendant près de 40 ans avant la mise sur pied d’un service de loisirs municipal mandaté notamment d’offrir aux citoyens des activités sportives.

Thomas R. HunterThomas R. Hunter
Golf

Thomas R. Hunter est une des grandes vedettes du golf amateur au Canada depuis 1940, année où il a remporté le championnat junior du Québec. Il a représenté le Québec à des compétitions nationales comme membre de six des équipes en lice pour la Coupe Willington. À trois reprises, il a gagné le championnat provincial de la meilleure balle. Il a aussi fait partie de quatre équipes senior, y compris celles qui, en 1979 et en 1981, ont remporté le championnat national. Quant à la plupart des mordus du golf, ils se souviendront longtemps du fameux coup qu’il a réussi comme membre de l’équipe canadienne qui était opposée à l’équipe britannique de la Coupe Walker, en 1949. Jouant avec Don Varay , de Brantford en Ontario, ce tandem a battu l’équipe britannique par 5 et 4 coups, respectivement, ce qui a résulté en un match nul dans un tournoi de 36 trous et la meilleure performance jamais fournie par une équipe canadienne, jusqu’à ce moment, dans ce célèbre tournoi de championnat. 

Thomas a aussi excellé dans plusieurs autres disciplines sportives. Ila joué au hockey junior à Saint-Lambert et pour les Royaux et les Canadiens junior. Il a fait partie de l’équipe de l’A.R.C. qui a remporté le championnat des Forces armées. Comme joueur de curling, il a représenté le Québec à six reprises aux épreuves finales du championnat canadien, à compter de 1970. En 1979, il a été capitaine de l’équipe de la Légion canadienne qui a remporté le championnat national. En natation, il a été, pendant près de vingt ans, détenteur du record provincial de brasse. Thomas Hunter est né à Saint-Lambert le 1er février 1923 et a fait ses études dans sa ville natale. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a fait partie de l’aviation royale canadienne comme pilote.

Janet MacWhaJanet MacWha
Golf

Janet MacWha qui jouissait d’une réputation de « Star » lorsqu’elle était membre du Country Club de Montréal, se classe parmi les meilleures golfeuses au Canada. Elle put savourer la victoire autant comme junior qu’au niveau provincial, national et international. Pendant toute une décennie, elle fut au rang des 10 meilleures golfeuses canadiennes. Elle remporta le titre provincial au Québec comme junior en 1952 et 1956. Puis, une série de succès s’en suivit : membre de l’équipe féminine du Québec de 1954  à 1960; membre de l’équipe en titre du Québec en 1960; trois fois championne du Montréal City District; quatre fois finaliste du Québec Amateur; championne de l’Ontario Match Play en 1960; membre sept fois de l’équipe canadienne de Colombie-Britannique; capitaine de quatre équipes gagnantes au championnat canadien de Colombie-Britannique; en 1961 championne de Colombie-Britannique et tenante de titre de golfeuse canadienne.

Elle fut aussi finaliste au championnat du Pacific Northwest en 1962; remporta trois fois le Vancouver City and District  ; atteignit les quarts de finales au championnat amateur des États-Unis; décrocha trois titres en Nouvelle-Écosse; et fut membre à six reprises de l’équipe de la Nouvelle-Écosse aux championnats canadiens. Le golf ne fut pas son unique réalisation sportive. Elle se distingua également en natation, course, ballon-panier et ballon volant. Elle fut choisie « l’Athlète de l’année » par le Collège Macdonald ainsi que par le CSA Saint-Lambert où elle fut également active comme directeur sportif et instructeur. À l’heure de son entrée au Temple de la Renommée de Saint-Lambert, elle est professeur d’histoire et d’anglais à l’école secondaire Vanier à Waverley, Nouvelle-Écosse, où elle poursuit son implication dans les sports comme instructeur de tennis, de golf, de badminton et de ski.

Harry PoultonHarry Poulton
Canoë

À l’âge de 17 ans, Harry Poulton est devenu membre du St.Lambert Boating Club dans le simple but de se délasser en compagnie d’amis. Le destin a voulu que cela constitue, au contraire, l’amorce d’une brillante carrière. Ses talents naturels de canoéiste se sont si rapidement manifestés que, dès 1948, il faisait déjà partie de l’équipe olympique du Canada aux Jeux de Londres où avec son concitoyen de Saint-Lambert, Doug Bennett, il s’est classé quatrième au monde dans l’épreuve du canoë à deux. Il a remporté une foule d’épreuves tant en canoë à deux et à quatre pagayeurs qu’en canoë de guerre. Comme membre du Club nautique Excel de Longueuil, dont il est devenu membre tôt après ses débuts à Saint-Lambert, Harry a gagné plusieurs trophées locaux, trois championnats de division de l’est du Canada et trois championnats nationaux.

Il a interrompu sa carrière sportive en s’enrôlant dans la marine du Canada, lors de la Seconde Guerre mondiale. C’est d’ailleurs pendant qu’il était sous les drapeaux qu’il a fait sa marque comme joueur de hockey senior. Il a remporté le championnat des marqueurs dans les équipes de la marine qui, trois ans sur quatre, ont mérité le championnat des Forces armées du Canada. Après la guerre, il a continué sa carrière de hockeyeur comme membre d’une des meilleures équipes semi-professionnelles du Canada, les Sydney Millionnaires du Cap Breton. À la fin de sa carrière de pagayeur, en 1949, Harry a commencé à jouer au curling au club de Saint-Lambert où il s’est de nouveau illustré. On lui doit la mise sur pied d’un programme pour les jeunes. D’ailleurs, plusieurs des jeunes de Saint-Lambert qu’il a formés sont devenus des vedettes reconnues de cette discipline sportive. Né à Saint-Lambert le 16 mai 1919, Harry est décédé à Sutton, en Estrie, en 1981.

Doug BennettDoug Bennett
Canoë

Doug Bennett est un de ces athlètes qui, en alliant talent et persévérance, s’est illustré dans plusieurs disciplines sportives. C’est comme pagayeur qu’il s’est le plus distingué et qu’il a gagné une médaille d’argent en simple, aux Jeux olympiques de 1948, à Londres. L’exploit est d’autant plus remarquable que sa carrière athlétique avait été interrompue par six ans de service outremer dans le corps d’artillerie moyenne du Canada au cours de la Seconde Guerre mondiale. Né le 13 septembre 1918, à Saint-Lambert, Doug a fait ses études primaires et secondaires dans sa ville natale et c’est dans ces maisons d’enseignement qu’il s’est initié aux divers sports dans lesquels il devait d’ailleurs devenir un as au Canada.

Doug a fait sa marque tant au football qu’au hockey. C’est comme botteur et porteur de ballon qu’il a fait partie de l’équipe du St. Lambert High School qui, en 1935, a remporté son premier championnat   intermédiaire. Il a aussi été membre de l’équipe senior du D’Arcy McGee High School qui a remporté le championnat, en 1936. En 1937-1938, il a été une des vedettes des Indiens de Montréal du « Big Four », prédécesseur de la Ligue Canadienne de Football (CFL). Comme joueur de hockey, il a fait partie d’équipes championnes juniors et il devait de joindre à l’équipe de Paisley, en Écosse, au moment où la guerre a éclaté. Mais, c’est le canoë qui a toujours été le sport de prédilection de Doug et c’est dans cette discipline qu’il a remporté un grand nombre de championnats provinciaux et nationaux avec, comme couronnement, sa médaille olympique et sa proclamation comme athlète de l’année, en 1948, par l’Association des sportsmans de Montréal.

Kenneth GrantKenneth Grant
Football canadien

L’un des hommes qui aida à révolutionner le football canadien tel qu’on le connait aujourd’hui, est le Lambertois Kenneth « Kenny » Grant. C’est lui qui le premier attrape une «passe-avant» lui permettant d’effectuer le touché quand les MAAA Winged Wheelers ont défait les Roughriders de Régina 22 à 0 lors d’une finale de la Coupe Grey en 1931. La passe provenait de Warren Stevens, repêché de l’Université de Syracuse  où ce genre de passe était déjà connu et faisait partie du jeu américain. Kenny débuta sa carrière au football en 1924 avec les Juniors de Saint-Lambert. En 1928, il rejoignit les Westward Intermediates pour deux saisons. En 1931, il devint membre des MAAA des « Big Four » et fut un joueur hors-pair pendant plus de quatre saisons. Bien qu’il affectionnait plus particulièrement le football, Kenny s’est aussi distingué à la boxe et au hockey. Après plusieurs victoires sur la scène montréalaise, il remporta le titre de champion amateur canadien dans la catégorie des 155 livres en 1923.

Il atteignit également les premiers rangs au hockey. De 1932 à 1940, il joua comme défenseur au sein de la ligue renommée du Groupe Senior du Club Canadien de Montréal. Il joua aussi pendant cinq saisons avec l’équipe du C.P. dans la ligue Montréal Railway Phone qui remporta deux championnats au cours de cette période. Résident de Saint-Lambert depuis toujours, Kenny était aussi bien connu dans les cercles de golf comme membre du Country Club de Montréal.

David ParsonsDavid Parsons
Président de l’Association sportive communautaire (ASC)  

Peu de gens peuvent se vanter d’avoir aidé les jeunes dans leurs activités sportives et récréatives pendant plus de 33 ans. C’est pourtant ce que David « Doogie » Parsons a fait à Saint-Lambert durant toutes ces années. Dès 1940, il excellait à titre de directeur sportif, gérant, entraineur et arbitre. Il faut ajouter à tout cela une carrière réussie comme expert financier dans l’industrie pétrochimique, après avoir complété trois ans à l’Université McGill et avoir servi comme officier dans l’aviation canadienne.

Sur la scène sportive, Doogie fut président du CSA de Saint-Lambert pour trois termes consécutifs (1961-1963). Il en fut également directeur et conseiller de 1951 à 1981  et présida cinq différents projets. Il agit à titre de Secrétaire du Comité MARK lors de l’étude du plan d’ensemble pour l’aménagement de parcs, de terrains de jeux et d’athlétisme pour la Ville de Saint-Lambert en 1955, présida les événements sportifs dans le cadre du Centenaire de Saint-Lambert en 1957, et fut membre du Comité municipal pour le projet de l’Aréna en 1966. « Doogie » était connu comme « Monsieur le Président »  par les différents groupes sportifs, aussi bien que par le « Teen N Twenty Club » qu’il dirigeait. Parmi ses principales réalisations, on peut souligner qu’il fut gérant et entraîneur de l’équipe de hockey Pee Wee de Saint-Lambert et les conduisit 27 fois au tournoi de Goderich en Ontario. Il est impossible d’énumérer tout ce qu’il a accompli pour Saint-Lambert, mais une chose reste certaine c’est un citoyen des plus dévoués.

Ian K. HumeIan K. Hume
Athlétisme 

Athlète, entraîneur, administrateur, arbitre, Ian K. Hume a été tout cela et bien davantage, dans le monde du sport. Né à Foster, au Québec, le 20 août 1914, Ian a enseigné au secondaire, à Saint-Lambert, pendant 24 ans. C’est dans sa ville d’adoption qu’il s’est d’abord intéressé au sport et y a laissé une marque exceptionnelle et indélébile. C'est en athlétisme qu’il s’est le plus illustré. Il a gagné un nombre impressionnant de médailles en compétitions locales, provinciales et nationales. Il a fait partie de l’équipe du Canada aux Jeux du Commonwealth qui se sont tenus à Vancouver en 1954. Il a remporté huit médailles d’or, huit d’argent et quatre de bronze aux championnats de l’Association mondiale des anciens athlètes. Il a détenu le record mondial, dans la catégorie des hommes de 65 à 69 ans, au saut en hauteur, au triple saut, au pentathlon et au décathlon.

Il a été l’entraîneur de plusieurs des athlètes de Saint-Lambert qui ont gagné des championnats provinciaux et nationaux en athlétisme. Il a aussi occupé le poste d’entraîneur d’équipes qui ont pris part aux Jeux du Canada, aux Jeux panaméricains et aux Jeux du Commonwealth. Pendant quatre ans, il a été l’entraîneur de l’équipe d’athlétisme de l’Université McGill. Comme administrateur et technicien, il a dirigé des équipes de tous les niveaux, du calibre scolaire au mondial. Ian s’est vu attribuer une foule de trophées et de récompenses tant pour ses succès comme athlète, entraîneur et administrateur que pour le dévouement inlassable dont il a fait preuve envers ses concitoyens. En 1981, il est devenu membre de l’Ordre du Canada. 

Andrew B. MartinAndrew B. Martin
Fondateur de l’association athlétique amateur de Saint-Lambert

Andrew B. Martin est né à Paisley, en Écosse, le 29 octobre 1893 et il est décédé à Yarmouth, en Nouvelle-Écosse, le 12 mars 1967. Pour une foule de gens de Saint-Lambert, il a été à la fois un grand homme et ami grâce au dévouement exceptionnel et prolongé dont il a fait preuve à l’égard de ses concitoyens. Grand amateur de nage, de canot, de ski et de raquette, il a commencé à s’intéresser sérieusement à la pagaye lorsqu’il est déménagé de Maisonneuve à Saint-Lambert, en 1929. Il a été un des chefs de file de cette discipline à l’époque même où bon nombre de jeunes de Saint-Lambert y ont fait leur marque.

Andy a été un des fondateurs de l’Association athlétique amateur de Saint-Lambert qui a succédé à l’ancien Saint-Lambert Boating Club. En 1940, il a atteint le sommet de sa carrière lorsqu’il a été nommé Commodore de l’Association canadienne de canoë. Le 18 novembre 1943, Andy Martin a été élu le premier président de l’Association sportive communautaire (ASC)  de Saint-Lambert.